Le guide de votre bien-être à domicile

Sophrologie

Actualités

Sophrologie : réduire le stress au travail par 3 exercices

Pour éviter le burn out au travail, il est important d’apprendre à se relaxer. La sophrologie permet à la fois de soulager l’esprit mais aussi le corps. Les exercices ont pour but d’enlever toute sensation de stress, de tensions, d’angoisses ou de peurs. De plus, cette méthode peut se pratiquer n’importe où : chez- soi, à la salle de sport ou au travail. Voici 3 exercices à faire dans son lieu de travail afin de passer une bonne journée et aussi retourner à la maison complètement détendu :

-Se projeter dans des images positives
La sophrologie apprend à visualiser des images positives pour mieux gérer les émotions et se détendre complètement. Pour réduire l’impact du stress, vous pouvez s’asseoir derrière votre bureau avec les pieds bien collés au sol et les épaules relâchées. La tête doit être alignée avec l’axe de la colonne vertébrale. La main sur le thorax et les doigts écartés, inspirez profondément en gardant les mains positionnées ainsi. Ensuite expirez en resserrant les mains vers le centre du thorax. Cet exercice est à faire au minimum 3 fois. Entre chaque respiration, fermez les yeux en visualisant des images positives comme à la plage face à la mer ou dans un hamac sous le soleil.

-Retenir sa respiration
Autre exercice à faire pour lutter contre le stress aussi c’est de placer une main sur le ventre et l’autre dans le dos au niveau des lombaires en gardant la même position que l’exercice précédent. Respirez par le nez en gonflant le ventre car les tensions se concentrent surtout dans la partie abdominale. Une fois l’inspiration faite, retenez votre respiration 5 secondes et expirez par la bouche en rapprochant les mains l’une de l’autre. Retenir sa respiration quelques secondes permet à l’oxygène de bien pénétrer dans les poumons et le reste du corps avant d’expulser le CO2.

-Relâcher la tension
Le dernier exercice s’appelle ‘le pompage des épaules’. Mettez-vous debout avec les jambes écartées selon la largeur du bassin et les épaules relâchées. Positionnez votre bras le long du corps avec les poings fermés. Faites une longue inspiration et retenez votre souffle tout en montant les épaules vers les oreilles. Ensuite expirez en détendant tout le corps et en relâchant les mains. Le stress va partir d’aussitôt.

Tourcoing dispose du plus important centre de sophrologie en France

Le plus gros centre de sophrologie de France est créé par le sophrologue Arnaud Hayaert à Tourcoing. Le centre qui s’appelle ‘ Unisophro’ réuni 8 sophrologues et vient de lancer la première application de sophrologie pour smartphone.

Arnaud Hayaert a débuté sa passion pour la sophrologie après avoir vécu un burn out et des problèmes de santé assez graves. A l’âge de 26 ans, il a décidé de changer complètement de vie et de tout plaquer si jusque-là sa boite d’informatique l’occupait plus de 19h par jour. Un rythme professionnel qui a eu des répercussions graves aussi bien sur sa santé que sa vie personnelle. En effet, Arnaud Hayaert a passé 6 jours dans le coma et 6 mois en fauteuil roulant. Quand il a tout arrêté, il s’est tourné vers la sophrologie pour retrouver le bien-être en suivant les conseils de son ex-femme. Il prend rendez-vous chez un sophrologue mais la première séance ne l’a pas vraiment convaincu. A la deuxième séance il ne pouvait pas exprimer ses sentiments et à la troisième séance, il trouve l’harmonie car il avait pris conscience qu’il avait un corps. Il a utilisé la sophrologie comme technique de guérison totale durant un an et demi à raison de 2 séances par semaine. Durant la séance, le praticien fait les exercices en même temps que le patient. Arnaud H. affirme qu’en ouvrant les yeux il voyait aussi que son sophrologue avait repris de la bonne énergie tout comme son patient. C’était le déclic qui a fait qu’il a voulu en faire son métier et sa spécialité. Il s’inscrit alors à l’école de sophrologie de Lille et en même temps valide sa formation à la Fondation mondiale de sophrologie caycédienne, en Andorre, sous la prise en charge d’Alfonso Caycedo lui-même.

Arnaud Hayaert a ouvert son premier cabinet de sophrologie à Tourcoing, rue de Paris en 2006 mais très vite, il est débordé par les demandes. Chef d’entreprise ou salarié, le nombre de personnes qui souffre du burn out ne cesse d’augmenter et la sophrologie devient une technique populaire pour le surmonter. Il a donc décidé de faire appel à des confrères pour ouvrir le centre Unisophrologie en 2012. Aujourd’hui, le carnet de rendez-vous du centre est booké à deux mois. Unisophro se trouve au 30-31, avenue Dron et les tarifs est entre 40 à 60 euros la séance. Pour tous renseignements, vous pouvez appeler le 0619563222 ou visiter le site www.unisophro-tourcoing.com

D’ailleurs, le sophrologue a aussi lancé une application smartphone qui permet de bénéficier des séances de sophrologie chez-soi. L’application est appelée Sophro-log et propose 6 séances pour 5,99 euros. C’est la voix même d’Arnaud Hayaert qu’on entend dans l’application et les 6 séances sont destinées à bien respirer et à faire baisser la pression. Cette application est accessible dans 17 pays francophone et va encore être traduite en anglais.

Sophrologie : 4 exercices à faire pour mieux vivre sa grossesse

La grossesse peut générer du stress à la femme si elle n’est pas sereine dans son corps et son esprit. Etre enceinte et donner la vie reste une étape très importante dans la vie d’une femme, c’est pourquoi il faut que cela reste un bon souvenir et surtout une période privilégiée. Pour mieux vivre sa grossesse, voici 4 exercices de sophrologie à faire chez-soi :

-La respiration abdominale
Respirer par le ventre de façon lente et profonde diminue la tension, l’émotion et le stress. C’est une technique utile pour accompagner les contractions. La respiration abdominale se pratique debout ou assise. Il suffit d’inspirer par le nez en gonflant le ventre comme un ballon et d’expirer longuement par la bouche comme si vous souffliez dans une paille. Plus votre expiration est longue, plus vous êtes détendue. Durant l’inspiration, il faut être apaisée et relax. A l’expiration, vous éliminerez les tensions et gérerez les contractions.

-L’imagination pour mieux gérer les contractions
La visualisation d’un fruit apaise les 5 sens. Durant les contractions, il faut visualiser un fruit de votre choix, votre préféré. Cette image sera un anesthésiant naturel car c’est dans cette image que vous allez vous réfugier quand les douleurs se font ressentir. Dans la tête, vous allez vous concentrer sur la forme du fruit, sa couleur, son parfum, sa texture et son goût. La merveilleuse sensation de fraicheur qu’il apporte dans votre main et le goût agréable dans votre bouche.

-La tonification du périnée
Le périnée est mis à rude épreuve pendant la grossesse car il supporte beaucoup de tensions avec le poids du bébé et peut se relâcher. Ce relâchement peut engendrer des problèmes d’incontinence après l’accouchement. Pour tonifier le périnée, il faut faire quelques exercices tous les jours. A commencer par s’allonger confortablement sur le dos avec les genoux pliés et les pieds en appui sur le sol. Faites une expiration lente en rallongeant le souffle et bloquez la respiration à l’expiration puis relâchez. Contractez aussi les muscles de l’anus pendant 5 secondes et relâchez complètement pendant 10 secondes. Cet exercice est à répéter 5 fois.

-La visualisation d’un arbre pour préparer l’accouchement
Lorsque vous êtes à dilatation complète et avant de faire les respirations et les poussées finales, imaginez un arbre bien enraciné. L’arbre représente le soutien qui donne l’énergie nécessaire pour bien pousser. C’est cet arbre qui vous sert d’appui et vous donne de l’énergie. Inspirez l’énergie de la terre sous vos pieds et remplissez vos poumons de souffle. Relâchez les articulations des épaules et des coudes pour laisser le corps et l’esprit se détendre complètement. Déplacez vos douleurs contre les branches de l’arbre et remplissez-vous de la force vitale tout en écoutant la voix de votre médecin. Faites vos respirations de poussées finales : inspirez, ramenez l’air aux poumons, bloquez l’air et poussez sur les abdominaux.

Hypnose et sophrologie : la différence entre les deux méthodes

Entre hypnose et sophrologie beaucoup s’y perd mais il y a bien un point commun entre ces deux techniques est c’est la relaxation. Apparue dans les années 60 en Espagne, la sophrologie est un mélange entre l’hypnose et le yoga. Elle se base sur la respiration, la visualisation d’image positive et la décontraction musculaire. A la différence des autres méthodes de relaxation purement physique, la sophrologie apprend à bien gérer les émotions et à ne pas être submergé par des pensées négatives. Quant à l’hypnose, elle est purement psychique car c’est une méthode réellement psychocorporelle car les deux aspects sont complémentaires. La sophrologie se pratique grâce à des exercices simples qui ont pour but d’apprendre à mieux se connaitre afin de développer son potentiel. Pour cela, le praticien suggère des exemples de situations à imaginer, des images agréables et un environnement de sécurité. Similaire à l’hypnose, les exercices induisent à une modification de l’état de conscience. La sophrologie peut se pratiquer en groupe sauf dans le cas d’une problématique spécifique comme les troubles de sommeil, les phobies etc….Elle a pour objectif que chaque individu puisse s’approprier la méthode même si plusieurs séances sont nécessaires.

Le neuropsychiatre Alfonso Caycedo est le pionnier de la sophrologie. Il a utilisé cette technique au début dans le cadre médical pour aider ses patients à gérer les douleurs et à les oublier avant d’être une technique de bien-être et de développement personnel. Selon les constatations, la sophrologie est efficace dans de nombreux troubles comme les crises d’angoisses, l’insomnie, le mal de dos, de ventre, les différentes addictions et l’asthme. Certaines études ont même démontré que la sophrologie est bénéfique pour les personnes qui souffrent d’hypertension, de diabète, de sclérose en plaque ou de la maladie de Parkinson. Toutefois, c’est une discipline qui ne sollicite pas de compétence médicale. N’importe qui peut se former à la sophrologie. Si vous voulez essayer la sophrologie que ce soit pour la relaxation ou pour un problème en particulier, il est conseillé de toujours vérifier si le praticien possède un certificat professionnel reconnu par l’Etat (depuis fin novembre 2011) et qu’il appartient au syndicat des professionnels ( www.chambre-syndicale-sophrologie.fr).

Aquaphobie : surmonter la peur de l’eau avec la sophrologie

Selon les statistiques, 25% de la population ne se sentent pas à l’aise dans l’eau et 5% souffrent vraiment de la peur de l’eau ou aquaphobie. L’aquaphobie peut se manifester de différentes façons. Certaines personnes ont peur de se baigner dans une eau trouble car le fond est invisible, d’autres ont peur de nager quand on n’a pas pied ou ne veulent pas mettre la tête sous l’eau. Pour bien profiter des vacances au soleil à la plage ou piscine, la sophrologie peut être une solution pour surmonter la peur de l’eau.
La sophrologie aide une personne qui souffre d’aquaphobie à vaincre sa peur de l’eau. Cette technique apprend à la personne à déprogrammer des souvenirs négatifs anciens liés à l’eau si nécessaire. Pour cela, la sophrologie utilise des exercices simples et accessibles à tous pour permettre au patient de retrouver le plaisir de l’eau. En général, il faut compter entre 8 à 12 séances individuelles pour oublier la peur de l’eau car c’est une phobie qui se surmonte à n’importe quel âge.

Voici quelques conseils de sophrologie que vous pourriez pratiquer tout seul si faire des séances chez un professionnel ne vous est pas accessible pour le moment. Le premier exercice consiste à s’asseoir au bord de l’eau et laisser les pieds tremper dans l’eau. Il faut ensuite se concentrer sur la sensation que cela vous apporte : la douceur et la fraicheur de l’eau qui caressent vos pieds et les bruits apaisants des vagues. Le deuxième exercice c’est de marcher au bord de la mer avec quelqu’un en qui vous avez confiance et de discuter tout en avançant plus progressivement et profondément. Le plus important c’est de fixer de petits objectifs et si besoin vous pouvez être assisté. Par exemple : faites une largeur de piscine ou nagez jusqu’à la première bouée en mer. Portez un masque et regardez sous l’eau sans immerger la tête afin que votre visage se familiarise avec le contact de l’eau.

La sophrologie pour mieux vivre le deuil

Faire son deuil n’est pas facile mais pour certaines personnes perdre quelqu’un de cher peut vraiment nuire à leur santé physique et mentale. Le deuil est une période où les vivants doivent accepter petit à petit l’absence de l’être perdu dans leurs vies mais en aucun cas l’oublier. Quand le deuil perdure et que cela empêche d’avoir une vie normale, il est préférable de recourir à certaines techniques pour retrouver l’apaisement et surtout arriver à l’acceptation. Une des techniques utilisées pour faciliter le deuil est la sophrologie.

Le deuil se caractérise par cinq étapes :
-Le déni, le choc : la phase qui survient lorsqu’on apprend la perte et que c’est une réalité
-La colère : le sentiment d’en vouloir au monde qui peut aussi se traduire par un sentiment de culpabilité et la phase du questionnement
-Le marchandage : le moment où il y a les négociations mais aussi les chantages
-La dépression : la phase plus ou moins longue du deuil selon la personne. C’est la phase de tristesse, de détresse, de remise en question. Les endeuillés en souffrent dans leurs quotidiens
-L’acceptation : l’endeuillé reprend vie et accepte la perte avec sérénité. La perte est comprise et acceptée. Il a le contrôle sur sa vie et ses émotions même s’il n’a pas oublié la personne disparue

La sophrologie est une technique destinée pour les personnes qui s’attardent trop dans la phase de dépression. Le sophrologue aide le patient à surmonter le deuil avec douceur tout en démontrant de la compassion pour lui. Le rôle du praticien est de faire accepter la perte et l’absence de l’être cher, d’aider à surmonter la dépression et la douleur, de ré apprivoiser le schéma corporel, d’aider à contrôler les émotions, d’aider l’endeuillé à visualiser son futur de façon positive et surtout de vivre dans le présent.

Pour cela, le praticien utilise les techniques de respiration, la visualisation positive et les gestes signaux apparentés à l’image ressource de la personne. Le sophrologue est tenu par le secret professionnel pour une totale confidentialité mais en aucun cas, la sophrologie n’est pas de la psychanalyse.

Sportif et sophrologie : comment tirer profit de cette pratique ?

La sophrologie est une technique utilisée pour aider les sportifs professionnels à avoir un mental de vainqueur. Elle mise sur l’imagerie mentale pour apporter du soutien psychologique au sportif et pour l’aider à visualiser la victoire. Si le sportif s’imagine gagner la compétition ou le parcours, son physique le ressentira également et il aura plus d’énergie.

Sport et pression
Pour de nombreuses athlètes, le sport n’est pas seulement une activité pour entretenir la bonne forme, c’est vraiment une profession. Et comme dans toutes professions cela implique beaucoup de pressions. La gestion du stress, de la concentration et de la fatigue est améliorée avec les bonnes techniques de la sophrologie. En effet, le mental est tout aussi important que le physique dans l’effort. C’est vraiment le garant de la victoire. Un sportif qui n’a pas confiance en lui verra ses chances de gagner diminuer de moitié. La sophrologie aide à canaliser les énergies et à avoir confiance en soi.

Ce que les séances procurent
Une séance de sophrologie commence toujours par des techniques de relaxation qui permettent également de réguler le sommeil. Le praticien apprend ensuite au patient d’harmoniser son corps c’est-à-dire de distinguer la tension et la tonicité musculaire. La sophrologie aide à se concentrer sur l’essentiel et à rester à l’écoute du corps au moment présent. Le sophrologue aide le patient à avoir des visions positives pour mieux surmonter les obstacles et de fournir au corps assez d’énergie pour assurer la réussite. Au fil des séances et des entrainements, le sportif a plus confiance en lui, il maitrise sa force, canalise son énergie et connait sa priorité. C’est une pratique adaptée pour les personnes pessimistes qui n’arrivent pas à atteindre leur objectif par manque de confiance en soi.

Technique de respiration et de visualisation : stimuler les 5 sens pour se sentir mieux

Le passé peut être un facteur déterminant pour l’avenir. Se rappeler des bons moments et des expériences enrichissantes du passé permet d’avoir une vision plus optimiste du futur. En effet même si le passé a engendré beaucoup de mauvais souvenir, cela ne devrait pas être un frein pour s’améliorer. Malgré les moments difficiles, le passé est aussi rempli de moments de rires et d’émotion. Se concentrer sur ces bons moments peut renforcer l’estime de soi pour de meilleures réalisations à l’avenir. La technique de stimulation visuelle en sophrologie se concentre sur les cinq sens pour éliminer toutes les énergies négatives.

Les beaux souvenirs améliorent l’avenir
Pour profiter des bienfaits de la stimulation des sens, il faut d’abord s’installer confortablement dans un endroit tranquille et fermer les yeux. Les mâchoires desserrées et les épaules relâchées, vous appliquez la respiration abdominale. La respiration et l’expiration doivent être profondes pour amener à plus de relâchement et de bien-être. Les cinq sens exploitent le passé pour mieux affronter l’avenir.

Les yeux sont focalisés sur les objets, les décors, les endroits, les couleurs, les formes que vous trouviez beaux. Il faut revenir sur les scènes qui vous ont le plus séduite et visualiser l’ensemble.

Les oreilles captent les sons apaisants, les musiques, les voix, les bruits des vagues, de la nature. Des sons plaisants à entendre.
La peau redécouvre les sensations de douceur et de caresse. Les rayons de soleil sur la peau, le contact de l’eau, des sensations de plaisir intensifiées par la concentration.

Le nez sent des odeurs agréables, de la fraicheur qui résulte de la mémoire.
La langue savoure les meilleures recettes et apprécie les goûts variés. Vos moments de gourmandise sont de nouveau ressentis par vos papilles.

Se concentrer sur ces bonnes choses améliore la confiance en soi pour mieux appréhender les problèmes dans le futur. Toutefois, il faut plusieurs exercices pour permettre à vos souvenirs d’agir sur votre avenir. La stimulation des cinq sens par la respiration et par la mémoire est bonne pour le moral.

Cancer : une qualité de vie améliorée par les thérapies douces

A l’initiative de l'Association francophone pour les soins oncologiques de support (AFSOS), une soirée de rencontre avec les patients a eu lieu à Bordeaux le 30 octobre dernier. Ce fut l’occasion idéale pour leur parler des bienfaits des soins oncologiques des supports ou SOS qui interviennent dans le soulagement de la douleur, des nausées, de la perte de cheveux et autres effets secondaires liés aux traitements ou à la maladie elle-même.

Vers une amélioration de la prise en charge

A ce jour, l’AFSOS rassemble 685 médecins et professionnels de santé qui font tout pour proposer aux malades une meilleure organisation adaptée aux soins (prise en charge de la souffrance, de la douleur psychologique, de la dénutrition, de la détérioration de l'image corporelle...) et leur permettre d’affronter la maladie au-delà des chimiothérapies, radiothérapies et autres traitements médicaux indispensables pour vaincre la tumeur.

Lutter contre la dépression

L’une des priorités de l’AFSOS, présidé par Ivan Krakowki, oncologue médical au Centre de lutte contre le Cancer de Nancy, consiste à éradiquer toute forme de dépression chez le malade pour lui permettre de mieux supporter le traitement. Ainsi, les SOS aident à améliorer la qualité de vie des patients, augmenter leur chance de guérison et élargir ainsi leur espérance de vie.

L’entrée en jeu de la sophrologie

Pour Véronique Trillet Lenoir, présidente du conseil national de cancérologie (CNC) et oncologue médicale au CHU de Lyon, il est indispensable d’aider le patient à faire face à la maladie. Parmi les méthodes les plus utilisées et qui ont déjà fait leur preuve figure la sophrologie, une discipline qui aide dans la gestion du stress et des émotions. Viennent ensuite les détentes apportées par la réflexologie et les effets bénéfiques du retour de la passion pour la gastronomie avec les cours de cuisines dispensés à la mission action pour les malades (Apeseo) instauré à Bordeaux par la Ligue contre le cancer.

Sophrologie : les bienfaits de la respiration ventrale

Loin d’être un réflexe, le fait de respirer avec le ventre est bénéfique pour notre santé physique et psychique. De plus, la respiration ventrale renferme plusieurs vertus insoupçonnées.

Longtemps utilisée par les adeptes de sophrologie, une respiration ventrale ou diaphragmatique bien exécutée fait office de détoxifiant indispensable pour l’organisme. En purifiant le c½ur et les poumons, elle aide dans l’élimination du gaz carbonique et sa pratique permet de remplacer la respiration thoracique qui ne fait que remplir 30% des poumons. Il s’agit donc de mieux oxygéner les cellules avec la respiration ventrale.

Un remède efficace

Ce type de respiration permet également de faciliter la digestion et lutter contre la constipation et les troubles hépatiques. Il est aussi essentiel de la pratiquer pour améliorer la qualité du sommeil et faciliter le réveil. Capable de booster le fonctionnement de la thyroïde, la respiration diaphragmatique aide à réguler l’humeur, la température corporelle et l’énergie musculaire. En contrôlant le système respiratoire, elle soulage des maladies respiratoires communes comme la pneumonie et la bronchite. Enfin, 5 minutes de respirations ventrales permettent de chasser le stress typique des fortes angoisses qui créent une sensation de douleur au ventre.

Une pratique bien précise

Pour réussir la respiration abdominale, il existe quelques règles de base essentielles :

Avant toute séance, il faut prendre conscience des biens faits de la pratique.

Ensuite, il faut s’asseoir confortablement ou rester debout tout en plaçant les pieds parfaitement en parallèle et une main sur le ventre.

Puis, il faut inspirer par le nez tout en gonflant l’abdomen mais surtout pas le thorax.

Après cela, il faut réussir à évacuer le maximum d’air avec le nez ou la bouche tout en poussant le nombril vers les lombaires.

Pour mieux réussir la technique, quelques séances d’exercices sont conseillées chaque matin au réveil, le soir avant de s’endormir et lors des moments de stress et de pression.

Puisqu’il nous faut en moyenne 15 000 respirations par jour, il suffit de quelques respirations ventrales pour mieux se sentir et lutter contre le stress.

Le métier de sophrologue enfin reconnu par l’Etat !

Une grande avancée dans le statut des futurs sophrologues qui seront formés en France. L’Institut de Formation à la Sophrologie délivrera désormais un Certificat Professionnel de Sophrologue, dîplôme qui sera reconnu par l’État.

Plus précisément, c’est le niveau II de qualification du diplôme qui sera reconnu comme étant LE diplôme de référence des futurs sophrologues, preuve que le métier dispose enfin d’un statut professionnel plus que rassurant.

L’Institut de Formation à la Sophrologie a soumis son référentiel métier au Ministère du Travail en s’engageant à proposer des débouchés d’emploi aux futurs diplômés. Il existe environ 300 sophrologues formés chaque année en France, l’objectif n’est pas de suivre des cours de développement personnel mais bien de se former à un véritable métier.

Pour plus d’informations sur cette reconnaissance de diplôme : www.sophrologie-formation.fr/