Le guide de votre bien-être à domicile

Sophrologie

La formation et le métier de sophrologue

yoga

© Vision Images

Pour être certain que les séances de sophrologie que vous avez décidé de suivre seront efficaces, assurez vous que le thérapeute que vous consulterez a une solide formation en sophrologie.
  1. Que doit-on attendre d’un sophrologue ?
  2. Le diplôme délivré par l’Ecole Française de Sophrologie est-il reconnu ?
  3. Quel parcours de formation en sophrologie ?
  4. Choisir un praticien en sophrologie ?

Que doit-on attendre d’un sophrologue ?

Il est important de bien comprendre le rôle d’un sophrologue. Il ne concurrence pas les professionnels de la santé : en effet, il n’interfère pas avec les traitements thérapeutiques en cours de ses patients et il respecte les choix de ces derniers.

Il est au contraire un auxiliaire précieux pour les professionnels de la santé : il va aider le patient à accepter les traitements prescrits par ces derniers, il va leur faire accepter un peu plus sereinement les phases de douleur dues à la maladie, au traumatisme plus ou moins lourd qu’elle génère. Il va les accompagner pendant la phase de convalescence pour leur faire reprendre confiance.

D’une manière générale, le rôle du sophrologue consiste à proposer à ses patients des méthodes pour utiliser de façon positive toutes les ressources qui sont en eux pour mettre leur personnalité en valeur. Il cherchera à leur redonner confiance en eux quel que soit le domaine dans lequel il intervient.

Le diplôme délivré par l’Ecole Française de Sophrologie est-il reconnu ?

Il convient de noter que la profession de sophrologue est reconnue, par contre le titre de sophrologue n’est à ce jour pas règlementé. Par conséquent, pour pouvoir exercer la profession de sophrologue, il faut s’inscrire dans un établissement d'enseignement privé, comme par exemple l'École Française de Sophrologie. Ayant le statut d’organisme de formation professionnelle continue, à l’issue d’une formation composée de plusieurs cycles abordant tous les sujets que peut traiter la sophrologie, elle va vous délivrer un diplôme vous permettant d’exercer en tant que professionnel de la sophrologie.

Le diplôme de sophrologue que vous obtiendrez n’est pas un diplôme d’État. Par contre le métier de sophrologue est reconnu par l’État , c’est en fait une profession libérale non réglementée.

Quel parcours de formation en sophrologie ?

Tous les parcours de formation en sophrologie passent d’abord par une indispensable connaissance de cette méthode, et ce de manière très approfondie. Il convient tout d’abord d’en appréhender et d’en comprendre les bases. Et ensuite, selon ses aspirations personnelles, chaque personne peut se spécialiser éventuellement dans un domaine bien particulier que traite la sophrologie (stress, dépression, problèmes de poids,…).

Une formation complète se compose d’acquis théoriques enseigné selon un certain nombre d’heures en fonction du cycle choisi. Elle demande également un temps important de travail personnel, le tout réparti sur plusieurs mois.

Choisir un praticien en sophrologie ?

Pour choisir un sophrologue, nous vous conseillons de vous baser sur quatre critères :

Assurez vous que c’est un professionnel qualifié, c’est-à-dire qu’il est diplômé d’une école française de sophrologie agréée ou de l’université de sophrologie. Master spécialiste. C’est un paramètre très important, car vous avez ainsi l’assurance que le sophrologue va vous accompagner, vous aider, mais qu’il ne va en aucun cas vous juger. Il convient donc que sa formation lui donne une parfaite connaissance de la personne tant d’un point de vue psychique que physique.

Deuxième critère : la rencontre avec le sophologue. C’est une personne qui doit chercher à vous connaître pour vous aider: un climat de confiance doit s’instaurer entre vous dès le départ. Il faut donc trouver le praticien qui vous convient.

Le troisième critère : la liberté. Vous devez vous sentir libre de commencer, mais aussi d’arrêter vos séances de sophrologie, si vous n’avez pas l’impression que cela est satisfaisant.

Enfin, le quatrième paramètre, l’un des plus importants, l’écoute. Le sophrologue doit savoir vous écouter : il est là pour vous aider, mais en aucun cas il ne doit vous juger.